La phase sourcing se situe bien en amont de la consultation. Elle est fondamentale dans la définition de son besoin et la compréhension de son environnement. Le fournisseur est un partenaire, les discussions en amont sont essentielles et permettent de trouver des pistes d’amélioration techniques, fonctionnelles et économiques. Le sourcing doit s’effectuer dans le cadre de la réglementation des marchés publics en respectant l’équité entre les fournisseurs.

Rappel sur les étapes du sourcing (1ère partie du processus achat)

  • Inventaire des fournisseurs sur son segment d’activité
  • Identification des sources
  • Request for information ou RFI ou demande d’information
  • Collecte d’information
  • Rencontre avec les fournisseurs
  • Analyse
  • Constitution d’une short List

Quand devons-nous utiliser le sourcing ?

En amont d’une consultation.

Dans quels buts ?

  • Pour spécifier son besoin,
  • Pour affiner son cahier des charges,
  • Pour trouver des axes d’amélioration, de performances techniques/économiques, qualitatives
  • Pour optimiser le coût financier de l’achat ou pour un volume financier important
  • Pour ouvrir la consultation à la concurrence
  • Pour connaitre son tissu économique, se faire connaître auprès des entreprises
  • Pour obtenir des économies financières et/ou respecter un budget alloué.

 

Comment puis-je m’y prendre ?

  • En me documentant sur mon secteur d’activité, sur le type d’achat
  • En me déplaçant sur des salons professionnels
  • En utilisant des réseaux professionnels, des réseaux sociaux, communauté web
  • En utiliser les outils de e-sourcing (Plateforme Sélénée du groupe Ach@t Solutions)

 

Quelles sont les missions de l’acheteur ?

La valeur ajoutée de l’acheteur réside sur le fait de participer en amont, le plus en amont possible à la définition du besoin.

  • Challenger les opérationnels et ne pas se contenter d’expressions de solutions techniques déjà identifiées chez un fournisseur.
  • Trouver le meilleur couple (produit/fournisseur) pour un pilotage des coûts plus performant.
  • Maitriser l’adéquation entre le besoin lié aux activités et le niveau de dépense associé.
  • Challenger son panel fournisseur pour obtenir de la valeur ajoutée (meilleurs coûts, plus de services proposés, localisation plus intéressante…).
  • Coordonner & conduire le changement vis-à-vis des clients internes/externes.
  • Remettre en cause les habitudes & les pratiques pour faire avancer son entreprise/organisation.

 

Connaissez-vous le Dual Sourcing ?

Le Dual sourcing consiste à sourcer un même service ou une même matière chez deux fournisseurs différents. « Ne pas mettre tous les œufs dans le même panier ». Cela permet de conserver l’effet volume lors de négociation tout en diminuant les risques encourus et en favorisant le rapport de force.

Vous passerez plus de temps au départ à qualifier les deux fournisseurs, mais cela vous permettra d’avoir plus de flexibilité par la suite en étant acteur de vos décisions et non pas dépendant de votre fournisseur.

 

« Le sourcing est un outil fondamental pour un acheteur. Par définition, un acheteur se doit d’être curieux. Dans mes fonctions d’acheteur, j’appréciais tout particulièrement les discussions & dialogues avec les fournisseurs, les visites des salons qui sont l’occasion de réaliser une veille concurrentielle sur mes segments d’achats. Ces échanges me permettaient de mieux appréhender l’environnement de travail dans lequel j’évoluais, de mieux comprendre les solutions techniques proposées et ainsi de mieux challenger mes partenaires d’affaires. N’hésitez pas à discuter avec eux, à échanger sur vos problématiques techniques, économiques, qualitatives.

N’oubliez pas que vos fournisseurs sont très souvent force de proposition pour vous permettre d’atteindre vos objectifs ! »

Catégories

Articles récents

Commentaires récents

    Archives